vendredi 16 mars 2018

Le coin de Jean Claude : Découvertes archéologiques





Annexe à l'article les explorations modernes de la RS : Découvertes archéologiques
Aurel Stein, Sven Hedin, Von Richtoffen, Von LeCoq et jusqu'à Victor Mair
Les enjeux des recherches archéologiques.

Sir Aurel Stan (1862 Budapest- 1943 Kaboul), après des études de philologie et de topographie, part refaire une partie du périple du moine bouddhiste chinois quasi légendaire XuanZang. Il recherche notamment des manuscrits bouddhiques au Cachemire. Il découvre en Chine les grottes de Mogao, où sont entreposés une énorme quantité de manuscrits d'une valeur inestimable, mis à l'abri des pillages à l'époque des guerres. Il se passionne pour la découverte du Gandhara, et décrit les oasis de Kashgar et Yarkand.

Sven Hedin (1865-1952) géographe , topographe, photographe explorateur, élève de Von Richthoffen (1833-1905) géologue, géographe, qui a fait évoluer en son temps le concept de géographie physique et humaine, et qui fut l'inventeur du terme Route de la Soie pour évoquer l'ensemble des phénomènes qui se concentrent sur une région. Hedin est l'auteur de cartes détaillées du Pamir, du Taclamacan, de l'Himalaya et de l'ancienne route de la soie. Il se passionne pour la recherche de villes anciennes.

Albert Von Lecoq (1860-1905 Berlin ) s'intéresse aux échanges entre l'Asie centrale et la Chine à une période antérieure au bouddhisme. Ses écrits ont été exploités tardivement (du fait de ses sympathies nazies).
Le Kaiser Guillaume II envoie une expédition en Asie dans une visée coloniale afin de ratrapper le retard de l'Allemagne sur l'Angleterre, la France, l'Espagne, la >Hollande et le Portugal... Les expéditions comprennent des archéologues qui recherchent des traces de la présence grecque sur l'itinéraire de la Route de la Soie. Effectivement certains détails de statues des temples bouddhistes sont clairement influencés par la statuaire grecque notamment au niveau des drapés et des positions.

Paul Pelliot (Paris 1878-1945) Impossible d'ignorer cet érudit et aventurier de la Route de la Soie.
Après des études de langues orientales, il est missionné pour constituer une bibliothèque chinoise. Il s'intéresse en particulier à la philologie (étude des textes) historique de l'Indochine vue par les Chinois, à l'histoire des civilisations turques et mongoles, aux grands voyageurs chinois et européens. Il publie de nombreux articles sur des sujets divers de civilisation comme  le manicheisme, les voyages maritimes chinois, Marco Polo, le Tibet, la Horde d'Or... et la croisière Jaune Citroën !
Il est surtout connu pour avoir réussi a acheter des manuscrits précieux qu'Aurel Stein n'aurait pas découvert ou estimé dans les grottes de Mogao, manuscrits antérieurs au 11e siècle et rédigés en chinois, tibétain, sanscrit, kooutchéen, khotanais, sogdien, d'une importance évidente pour l'étude de l'Asie centrale et de la diffusion du bouddhisme par la Route de la Soie. Villes de passage : toutes et en particulier Kashgar, Turfan, Dunhuang, Wuwei, Langzhou, Xian.

Quelques découvertes évènements de l'archéologie contemporaine :
Une sépulture datant de la dynastie des Han (2 siècles avant et après J-C) comporte un vase en argent massif pour le frère de lEmpereur. Sépulture découverte au Sud-Est de la Chine...
De nombreuses preuves attestent d'une influence grecque jusqu'en Chine malgré les obstacles de l'Himalaya et des déserts de Gobi et du Taclamacan.

Selon un manuscrit médiéval, les Celtiques, puis les Hittites et les Germains ont parcouru l'Asie Centrale . On retrouve des traces de leur présence soit dans  des sépultures, soit sur des sites de part et d'autre des supposées routes de commerce (objets européens en Asie ou objets asiatiques en Europe)

Le sinologue américain Victor Mail découvre des momies clairement d'origine européenne (homme de race blanche blond-roux portant des tissus d'origine celte datant de plus de 3200 ans en plein désert de Taclamacan ! Selon lui, des échanges commerciaux auraient déjà eu lieu à l'âge du bronze avec la population chinoise !

La découverte d' un immense mausolée créé pour le premier empereur de Chine (dynastie Qin début 3e siècle avjc) fut un immense évènement très médiatisé. On a pu notamment admirer des représentations très différentes de celles des techniques chinoises traditionnelles.  La découverte de ce mausolée révèle des types de visage européen et une connaissance de l'anatomie héritée des grecs pour  le réalisme stupéfiant des représentation d'hommes et d'animaux. Cette découverte prouve que la Chine était assez perméable aux influences venant d'Asie centrale et du monde gréco-romain.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire