mardi 14 octobre 2014

Le coin de Jean Claude : Allons à la renconte de Samarkande, ville touristique de nos jours



SAMARKANDE           Perle de l'Asie centrale

Actuellement ville d'Ouzbékistan, à la rencontre entre les mondes turcs et persans, Samarkande est particulièrement connue par sa situation sur la Route de la Soie, par la diversité des populations qui l'ont traversée, par les descriptions dythyrambiques qu'en ont faites les voyageurs à diverses époques
et par les romanciers et jusqu'aux dessinateurs de BD.

Samarkande fut située dans un pays appelée la Sogdiane du nom d'un peuple qui y vivait d'agriculture mais fut plus connu par ses qualités de commerçant et d'interprète. Ce fut ensuite la Transoxiane du nom du fleuve Oxus, traversé par Alexandre le Grand. Samarkande fut en contact avec les Bactriens et les Perses, et à certaines époques avec les Chinois. Elle est conquise par les musulmans sous le règne des Sassanides en 712, puis par le Califat Abasside qui vainquit les Chinois à la bataille de Talas en 751 à l'issue de laquelle les musulmans capturent des artisans papetiers chinois et font de Samarkande le centre de la fabrication du papier. La ville fait ensuite partie de plusieurs empires, mais sa richesse est liée aux aléas du commerce avec la Chine, et avec les tribulations de la Perse et de la Syrie. Surtout elle est à la lisière de la steppe mongole.

La ville est détruite par Gengis Khan en 1220 comme sa voisine Boukhara.
Elle sera reconstruite en 1370 par Tamerlan qui fera construire des bâtiments célèbres par leur beauté (Mosquée, Medersa, Mausolée), résultat du travail d'artistes des pays conquis. Marco Polo la cite dans son « Devisement du monde » en fait son père et son oncle en ont entendu parler en passant par Boukhara distante de 200 kms.
Après avoir subi la domination russe en 1869, et fait partie de l'Empire soviétique qui lui a préféré Tachkent. Elle fait partie de l'Etat d'Ouzbekistan
qui en a fait une ville touristique. Très touristique …

Aucun commentaire:

Publier un commentaire