jeudi 1 février 2018

le tour de l'exposition en septembre 2017



En faisant le tour de l’expo sur  les merveilles de la route de la soie
On commence par Guillaume de Rubroek

que Saint Louis envoie vers l’armée mongole pour une mission religieuse … et de renseignements. Si on peut s’allier aux Mongols contre les musulmans ça pourrait aider pour délivrer Jérusalem . Qui sont ces musulmans ? Des Arabes, des Turcs, des Egyptiens ? Y a-t-il vraiment des Mongols chrétiens ou seulement leurs épouses ?
La route de la soie a été découverte par les chinois au terme d’une de ces missions de reconnaissance. Il s’agissait de prendre contact avec les ennemis des Xiong Nu des ancêtres des Huns. La recherche d’ennemis de nos ennemis est un classique de la diplomatie de guerre.

Les savants arabes ont eu accès au savoir des grecs  qui eux-mêmes ont eu des  contacts avec les cités de Mésopotamie.



C’est à Alexandrie en particulier qu’ont eu lieu des contacts entre les Grecs, les Latins, et les Arabes. Les Mésopotamiens utilisaient un système sexagésimal (comme pour notre mesure du temps horaire) pour mesurer les angles et évaluer des distances. Nous en avons reçu quelques bribes à l’école. C’est à Bagdad mais aussi dans d’autres villes de l’Iran que des savants ont pu échanger des informations. En Perse de nombreux savoirs ont pu être récupérés par l’Inde, plus proche. Je n’ai pas tout de suite compris la présence des champignons à la place du savant. Mais bien sûr : la pharmacopée que devaient connaître tout savant digne de ce nom car ils étaient non seulement théologiens et astronomes, mais aussi médecins, philosophes, parfois historiens et poètes On savait déjà à ces époques faire la relation entre poisons et remèdes par les plantes. Il faudra que j’ajoute ça à l’astrolabe lors de ma prochaine tournée ! . . .
                                                                
 Les pélerins :

 Il y a eu beaucoup de religions en contact des routes de la soie, mais la manière dont s’est propagé le bouddhisme a eu lieu presque exclusivement par les routes du commerce.
 Moines pélerins fameux qui ont eu pour but de rechercher les sources du bouddhisme :  FaXian 337-412 représenté avec la canne au dragon, YiJing 635-713 qui atteint l’Inde par la voie maritime, et XuanZang 602-664 célèbre non seulement par ses découvertes de documents sacrés et leurs traductions, sous la dynastie Tang, mais aussi par la légende qui s’attache à lui lors du récit de ses aventures « Pérégrination vers l’Ouest » où le fantastique accompagne le voyage. XuanZang est accompagné d’un singe immortel, d’un dragon, d’une Bodhisatva et d’un homme cochon… Outre les nombreuses estampes chinoises qui le représentent, sa légende a inspiré plusieurs films .
                                         
                                                               


 Le chameau 

m’a donné l’occasion de comparer le dromadaire et le chameau de Bactriane, leurs tailles réelles et la raison de leurs différences morphologique. Rencontrer dans le même caravansérail un chameau de Bactriane et un chameau d’Arabie suppose qu’on se trouve près de Samarcande car aucune des deux bêtes ne fera le circuit du début à la fin, chaque conducteur n’ayant l’expérience que d’un tronçon en général.

                                  

Arrivée au caravansérail
,



 Lieu de repos et de sécurité pour la nuit, lieu des échanges pour ceux qui feront demi-tour. On y voit deux personnages, marchands, et des sacs (se retourner pour les épices et autres marchandises) qui font du troc ou des ventes avec de la monnaie (dirhams, drachmes, poids en métaux) autour de la soie. Rappeler que celle-ci bouleversa l’économie –et les mœurs- romaines.








 La yourte

(commentée à Rubroek et également par Christian) –le pied gauche Capitaine !
Commentaire sur l’orientation et les zones de l’habitation, symbolique qui aurait intéressé Claude Lévi-Strauss. Intéressant de faire remarquer que Mongke (yourte) et Koubilaï (palais) sont deux frères qui ont participé à la conquête de la Chine (du Nord) et que le deuxième succède au premier comme Khan suprême. Cette sédentarisation provoque des remous parmi les populations nomades, (en particulier de Kaidu arrière- petit-fils de Gengis),  tandis que Koubilaï doit gérer le plus grand empire en étendue de tous les temps.
                                                                 




  Marco Polo : 

 Rappeler que les Gênois et les Vénitiens se disputaient l’emprise sur la Méditerranée, la Mer Egée et la Mer Noire, alors que les Arabes sillonnaient l’Océan Indien. Rappeler que Marco Polo était italien, connaissait sans doute le latin,  le persan, l’arabe et un peu le mongol, mais qu’il ne parlait pas français et que son récit de voyage a été traduit par un troubadour qui était avec lui dans une cellule gênoise. Parlait-il italien ? Il faudrait demander cela à un spécialiste. La langue française a été officiellement employée par François 1er et codifiée sous Louis XIV. Depuis quand l’Italien a été une langue ?
Les Normands  étaient également sur la mer Méditerranée où ils occupaient quelques territoires. Les Varègues de la Baltique ont également eu des contacts avec les routes de la soie.

… d’où l’intérêt de présenter dès l’entrée,  une carte du Moyen Orient , des mers, des fleuves et des circuits.
Jean-Claude Lagneaux   fin octobre 2017










Aucun commentaire:

Publier un commentaire